La Liberté d'être Soi

Consultante en communication de l'image et de l'estime de soi

Oser avancer en confiance


« Pour mettre fin à cet épuisant aveuglement, nous devons faire silence et plonger dans nos profondeurs, là où se trouve déposé délicatement notre joyau originel, le calme naturel inaltérable de notre essence. »  Ludivine Santana Guéry

Pour suivre l’écrit de la semaine dernière sur « OSER » et la confiance en soi… 

Si le verbe « Oser » se marie à merveille avec le sentiment de confiance, qui peut nous habiter quand nous voulons faire et réaliser certaines choses… L’action pourra être freinée, notre niveau d’énergie diminuée, dès lors que nous nous laissons embarquer par cette petite ritournelle qui fredonne à tue-tête…

Et induit des : - « Je n’ai pas confiance en moi » ou encore - « Je manque de confiance en moi ☹️. « J’ai peur de dire ce que je ressens », « J’ai peur de dire non, qu’est-ce qu’on va penser de moi ?, « Je n’ose pas faire ceci et cela, par peur de… », la liste est longue de ses petites phrases sournoises qui gâchent la vie.  

En employant le verbe avoir pour parler de la confiance en soi, c’est comme si on pouvait acheter, se faire livrer de la confiance en soi… Comme si on allait la trouver, la dénicher quelque part, à l’extérieur de soi.

Bien sûr, l’entourage peut contribuer à faire évoluer ce sentiment de confiance.

Cela pourra être temporaire et fébrile.  

Si des situations passées, un foyer insécure ou surprotecteur, des expériences douloureuses ont impacté, semé le doute, le trouble et généré ce sentiment de manque… parfois viscérale et bloquant…   

Il est facile de se laisser prendre au jeu, un jeu bien inconscient parfois, mais un jeu qui nous joue des tours et nous empêche d’être libre et serein dans notre quotidien.  

Ce jeu pourra nous conduire à prendre des rôles de sauveur, persécuteur et victimes avec nous-même avant tout.  

Ce jeu nous empêtrera dans des postures de supériorité comme d’infériorité, où tout le monde est perdant…

Ce sentiment de manque, qui se vit et se ressent à l’intérieur de son être, est à prendre en compte pour entreprendre sa vie, tout en composant avec ce qui est…

Des phases de tensions comme les phases d’expansion.

En décidant de regarder ce sentiment de manque en face, en faisant le choix d’accepter ne pas ressentir la confiance ou plutôt que dans certains domaines et sujets, cela nous est plus fragiles…

Alors, là il est possible d’agir pour ne plus subir le manque et honorer ce qui est déjà là… Et que ce déjà là, est bien suffisant.    

La contraction, la douleur porte un message… Chut et observe patiemment… pour passer à un niveau supérieur de conscience, et mettre en lumière ce qui a besoin d’être exprimé, libéré…

Pour nourrir et restaurer ce lien, il convient de s’assoir avec le sac de ses peurs, de fouiller, d’investiguer pour comprendre, entendre sa guidance intérieure qui, elle, a et ressent ce sentiment de confiance suffisant pour oser être soi-même, pour oser parler à cette personne de ce qui nous traverse en ce moment, d’oser avouer ses sentiments véritables et de ressentir la beauté, la puissance des mots exprimés, d’oser réaliser ce projet audacieux et tellement nourrissant, d’oser dire non quand c’est nécessaire…

Ce chemin se marche avec l’énergie du courage et de la persévérance, la confiance est tel un muscle que l’on entraine, avec des jours de pluie et de soleil pour voir apparaitre de magnifiques arc-en-ciel…     

« A l'image de ce héron de bon matin, qui sur les bords de l’écluse marche, pas après pas, tout en douceur et assurément… Il s'arrête un instant. Observe patiemment.

Il sait au fond de lui que quoi qu'il se passe dans une seconde, dans une minute, dans quelques heures, il aura ses 2 ailes pour voler…

Il se laissera guider par le vent et l’air qu’il respire, par cette dimension plus grande que lui…   

Quelque chose qui dépasse le raisonnement… Quelque chose qui murmure…

 - Bon vent à toi bel oiseau, symbole de la liberté, exprime tes pensées sans crainte, tu as la capacité de t’épanouir et de t’accomplir, en suivant la sagesse, grâce au pouvoir de la transformation tout en étant protégé, guidé à poursuivre l’effort avec patience et persévérance, là où le réservoir de la confiance se remplit pour prospérer, agir avec foi et laisser couler en soi la compassion, l’acceptation que la confiance en soi est une œuvre qui demande de la présence à soi-même, pour ressentir la confiance en l’autre, pour l’autre, avec l’autre, dans l’union et la complémentarité. »

Cette confiance, elle part de soi et se partage.

" Rien dans la nature ne vit pour lui-même. Les rivières ne boivent pas leur eau. Les arbres ne mangent pas leurs fruits. Le soleil ne brille pas pour lui-même. Vivre les uns pour les autres est la loi de la nature. " Auteur inconnu.  

Merci 

Stéphanie

 


Lire les commentaires (0)

Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Eveiller son pouvoir de guérison

29 Fév 2024

 
Si nous possédons toutes et tous un fabuleux pouvoir d’auto- guérison, que la vie nous donne à explorer, à ressentir, à vivre, à investiguer afin d’y trouv...

De bas en haut, de la terre jusqu'au ciel

07 Fév 2024

De bas en haut, de la terre jusqu’au ciel, du tangible à l’invisible…
Sentir l'énergie de l'air évoluer… 
Comme si elle insufflait un retour ou plutôt quelqu...

L'alchimiste

01 Fév 2024

Alchimistes, nous le sommes.  
Chacun et chacune avons ce pouvoir de transformation. 
 
" Si toi seul détient ta propre vérité.
Un jour tu peux en découvrir ...

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.