Rechercher

Femme...


Femme de ce monde.

Qui conjugue depuis la nuit des temps.

Cette ligne du passé jusqu’au souffle de ce moment présent.

De toutes ces mémoires ancestrales.

Tu as pu joué tous les rôles à la fois.

Jusqu’à te sentir perdue sans savoir où aller.

Si dans un autre temps, tu as été brûlée vive pour proclamer et reprendre ton pouvoir.

T’affranchir de ta vérité,celle que tu gardais comme un secret.

Tu as voulu défendre ton sacré, des souillures et des méprisants.

Tu as brandi ton arme vers le ciel, assez ton temps.

Femme, tu as voulu honorer ta lignée.

Si, la vie des femmes a évolué.

Que nous avons voulu nous émanciper, prendre notre place en ce monde.


Exiger l’égalité.


Parfois, au détriment de notre douceur et féminité.

D’avoir voulu enfiler une armure, qui a finie par nous étouffer.

À ce mal-d’aimer, d’être mal-aimée.


Si quelque fois, trahie, humiliée, battue, trompée et violée…

A ces propos, parfois sanglant.

Tu n’es qu’une femme.

Tu as pu un temps donné, fuyant ton ombre et ta vérité.

T’isoler, te recroqueviller et patienter.

Tu savais en ton cœur que ce jour viendrait.

De ton inspiration à l’introspection.

Tu es partie explorer le fond des mers et des océans.

Jusqu’au jour, où tu as rejoins le rivage.

Assise au bord de l’eau.

Tout fut clair et limpide, tu as proclamé haut et fort…

Au nom de l’amour, je dépose ma haine.

Pour toutes les générations futures, tu suis la voie de la paix et de la sagesse.


Femme…

Tu as posé du baume sur ton cœur.

Tu as accueilli cette partie de toi, joueuse et rieuse.

Insouciante, tu retrouves ton âme d’enfant.

À sauter dans les flaques d’eau, jouant à la marelle.

Aujourd’hui, tu honores ton corps de dentelle et de soie pour naître que douceur et authenticité.

De cette puissance, tes sens se sont développés.

Aujourd’hui, cette intuition t’ouvre la voie

à répandre la lumière sur notre terre.

Honore cette femme que tu es.

Un peu magicienne, fée ou déesse.

À tes heures sorcières, devant ton grimoire.

À griffonner tes potions si magiques.


Femme…

Sous tes courbes généreuses, de ce corps maculés de stries

D’avoir portée la vie.

Tu es belle ainsi.

À toutes les femmes…

Que j’encourage à poser ce regard de soie sur soi.

A cesser ce combat et regard si jugeant devant le miroir.

Aimons qui nous sommes, au-delà de notre corps, de son enveloppe charnel.

Il y réside un infini trésor.

Transformons nos croyances, elles ne déterminent pas qui nous sommes.

Imaginons, comment ce serait de ressentir ça dans notre cœur ?

De quoi, nous avons besoin à cet instant ?

Notre destinée nous appartient.

Goûtons et savourons la vie qui coule en nous.

Suivons notre rivière pour nettoyer et purifier tout ce qui n’est plus nécessaire.

Enveloppons-nous de satin, dansons pour exprimer la joie, la liberté.

Notre sensibilité est notre force.

Cessons de retenir nos larmes.

Elles sont le symbole de la sincérité.


Femme, tu es l’initiatrice de la guérison pour que l’homme puisse emprunter le pas.

Un jour, quand il est prêt à poser sa propre inspiration.

Voici mes premiers mots pour 2021...

Très belle journée…


Stéphanie.

www.lalibertedetresoi.fr


5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Un grain de sable

Au lieu de se focaliser sur le grain de sable qui alourdit l’esprit. S’il suffisait de concentrer son attention sur les coquillages, la brise légère qui vient onduler et dessiner les vagues sur la mer

Des nouvelles.

Beaucoup moins présentes actuellement, néanmoins j’écris et construis en coulisse. À aussi, j’oubliai. J´ai investi dans un micro, non pas pour devenir chanteuse d’opéra 🤣. Non, je réalise des audi

Dialogue avec mon enfant intérieur.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, dans le cœur de chaque adulte réside la mémoire d’un enfant… Et si lors d’une balade en forêt le Mardi 22 juin à 18h30, nous allions à la rencontre de cette