Rechercher

Voir la beauté du féminin en soi

Rencontrer la beauté du féminin en soi, c’est vivre une exploration…


Un voyage au cœur de soi-même pour ressentir, pour se découvrir, sans se fuir, ni se juger…


Rencontrer la beauté du féminin en soi, c’est apprendre à dialoguer avec soi.


Qu’est- ce que je ressens là maintenant, de quoi j’ai besoin ?

Quels sont les moyens dont je dispose pour créer et réaliser ce qui est important à mes yeux ?

Puis-je être présente à ce que je ressens ?


Soyons à l’écoute de nos aspirations, respectons-nous pour être respecté en respectant les autres autour de nous.

Ce dialogue réunit l’enfant, l’adulte, le parent et la voix de la sagesse…

Nous pouvons interagir avec nous-même de cette manière-là. Nous pouvons communiquer avec l’intention de grandir, d’évoluer en ouvrant cet espace en soi.


Prendre la responsabilité de sa vie, c’est puissant…

C’est un gage de liberté et d’autonomie affective.


Rencontrer la beauté du féminin en soi, c’est célébrer la vie et sa totalité.


C’est choisir d’harmoniser nos polarités.

Nous avons la combativité et la douceur, comme nous inspirons et nous expirons.

Espoir et désespoir, paresse et productivité, autorité et sensibilité, extravertie et introvertie …


Il n’y a rien à déguiser, ni à masquer…

Au cœur de l’obscurité, nous pouvons trouver la sérénité et la sécurité.


« Il fait bien nuit dehors à l’heure où j’écris… Quel bonheur dans quelques heures de voir le jour et la lumière s’éveiller vers une nouvelle destinée. »


Acceptons le changement, les cycles, le mouvement. C’est la vie !


Lâchons, lâchons comme les feuilles d’automne qui se détachent des arbres, ce que nous ne pouvons pas contrôler.

Observons la nature, elle est une merveilleuse enseignante.

Acceptons de changer notre angle de vue, nos jugements.


Et dans ce cadre de verdure à la Sublime Campagne de la Baconnière, j’ai la joie de vous accompagner à vivre ces deux jours.


Dansons, rions, pleurons, jouons de toute beauté avec nos énergies féminines et masculines si sacrées.

Laissons la sensualité être présente pour éveiller d’autres sens plus subtils.


Sécurisons-nous pour choisir l’amour et nous libérer de la peur d’être rejeté, abandonné, humilié, trompé …


La roue de médecine sera un bon moyen de célébrer les 4 saisons, les 4 éléments, les 4 points cardinaux, les 4 voix en nous, avec lesquelles nous pouvons interagir.


Choisir de suivre ce chemin et de vivre cette introspection sera un moyen merveilleux de créer l’harmonie dans nos relations quelles qu’elles soient.


Dans l’air de notre temps, c’est un geste citoyen de prendre conscience de l’importance de cela.


Poser un regard de soie sur soi n’est pas la recherche désespérée d’un miroir, c’est un mouvement qui part de l’intérieur vers l’extérieur.


« Il ne faut pas se surestimer, il ne faut pas se sous-estimer non plus.

Il est juste et bon de s’estimer. »


Chacun a une chose en elle qu’on ne voit pas.

Je donne ce que j’ai, je donne ce que je fais.


Mais avant ça, je donne ce que je suis.


Stéphanie


3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout