Rechercher

Sur un air de piano

De cette mélodie qui insuffle à mes oreilles.

De glisser ses quelques mots pour ceux et celles que cela touchera.

Au cœur, au corps.

Et, peut-être au-delà…

De ces touches blanches et noires, qui donnent la mesure et l’accord parfait.

Elles se chevauchent, elles jouent…

Pour nous inviter à vivre un voyage.

 

Blanche et noire, un peu à l’image du yin et du yang…

Comme un couple qui apprend à danser, à conjuguer au présent.  

Avec un passé et des croyances parfois bien enracinées.

Des notions, de bien et mal fondées sur des apprentissages.

Dansons, dansons encore pour trouver le rythme et la modération.

Unissons nos intérieurs pour vibrer ensemble au diapason et peut-être au bout de la nuit.

Observons les étoiles venant éclairées les parts de soi qui fuient et conspirent en douce.  

Laissons-leur une place, cherchons notre vérité.


N’allons plus courir après… L’éphémère…

Jouissons plutôt du présent qui nous offre l’éternité.

 

De ces instants magiques, à vivre, à respirer, à contempler …  

Choisissons d’harmoniser nos contrastes, d’adoucir nos jugements.

Ainsi, être au plus près de soi et des autres.

  

Peut-être que dans ce grand jeu, qu’est la vie !

Nous avons besoin d’explorer les extrémités, la mise en danger parfois.

Pour trouver la force et le courage d’oser

Se libérer, se détacher de ses chaines… Qui enferment et détruisent les hommes et les femmes entre eux.

  

Ouvrir son cœur à l’amour de soi, à cet enfant qui vit à sa manière.

En toi, en moi, en chacun de nous.


Oui, ça demande une bonne dose de volonté, de dépasser le rejet des autres.

Et aussi, de soi-même.


Et, pour ça…

Il convient bien de larguer les amarres pour éclairer son ombre.

Et observer la peur dans ses moindres recoins.

 

Retrouver le goût de cette madeleine de Proust, qui autrefois…

M’a donnée l’envie d’avoir envie.

De vivre, de voyager… En dedans comme en dehors.   

La beauté de cette mélodie qui joue pour moi aujourd’hui, à l’abri.

Du paraitre et m’emmène visiter mon être.   


Douceur et audace.

Inspiration et expiration

Donner et recevoir

Action et paresse

Intérieur et extérieur

Chaud et froid


Manier le verbe et les mots pour toi ma chère Augustine.

Oui, je crois aujourd’hui que tu me guides à aller… Au-delà de ce que je n’aurai jamais imaginé.

Moi, qui pensais tellement et croyais bien plus encore.


De là, haut…  Et moi, d’un peu plus bas.

Je te dis, merci. 


Stéphanie


9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout