Rechercher

Souvenir du 27 septembre 2015.

Hier, avec une pensée pour les Virades de l’espoir qui ont eu lieu ce week-end; j’ai créé une nouvelle page sur mon site www.lalibertedetresoi.fr.


Je me suis autorisée à revivre le 27 septembre 2015. Ce matin-là, je prenais le départ pour participer au marathon des écluses, je m’engageai à courir 42km 195…


Quel est le lien avec cette nouvelle page qui parle de « libération émotionnelle 😊»?


À cette époque, je n’avais pas la conscience des émotions que je transportais dans mon sac à dos ainsi que la signature énergétique de mes blessures…


Et la course à pieds m’a accompagnée ponctuellement à traverser cet orage.


Nos émotions ne sont pas des ennemies, ni négatives.

Elles sont et elles ont des messages importants à nous transmettre.


Simplement, dans notre société, la colère, la tristesse, la peur ne sont pas très bien considérées.


Pourtant toutes les émotions sont nécessaires à notre évolution, c’est plutôt la manière de les exprimer sur lequel il est bon de porter une attention vigilante et particulière.


Ce jour là, elles m’ont permis de franchir la ligne d’arrivée…

Je me sentais plus forte et confiante.

J’étais en vie…

Oui, ce cocktail d’émotions qui me guidait, m’avait permis de réaliser cet effort et bien d’autres choses.


Si nos émotions sont une source d’énergie puissante, à un moment donné, elles peuvent aussi nous desservir, nous fragiliser quand nous ne prêtons pas attention à leurs messages.


Elles peuvent se transformer en douleurs physiques, maladies, etc…


« Si une blessure fait mal, que la douleur nous apprend à réagir.


Nos réactions vont parfois être inappropriées, amplifiées et surtout nous desservir.

Elles peuvent causer bien des dommages dans notre relationnel.

Et là, il est essentiel de venir s’interroger pour corriger un système de défense ou d’agressivité mis en place.


La compréhension de nos blessures émotionnelles est une source d’informations pour accéder à une meilleure connaissance de soi.


Elles nous invitent à observer nos pensées, nos croyances, nos schémas répétitifs, nos comportements, puis à rectifier ce qui est nécessaire afin de nous libérer, d’ouvrir un espace d’amour et de paix, là où c’est nécessaire.


Oui, nos blessures nous emmènent au meilleur comme au pire…


C’est à nous de décider de quel côté nous souhaitons mettre notre énergie.


Ce choix nous appartient de vivre une vie en cohérence avec ce qui est important pour nous, de nous donner le droit, d’évoluer, de reconnaitre que nous sommes une palette de couleurs.


À nous créer notre toile avec les nuances choisies.

Pour faire ressortir la lumière, l’éclat et l’intensité d’un chef d’œuvre, nous avons besoin de teintes plus sombres.


Invitons l’ombre de la peur, de la colère, de la tristesse…

Qu’elles ne soient plus perçues comme négatives.


Créons avec elles plutôt, d’autres nuances comme la joie, la légèreté, l’émerveillement et la sérénité.


Stéphanie


5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout