Rechercher

Octobre Rose


En ce mois dédié à cette lutte « contre » le cancer du sein.

Ce message du « contre » pourrait évoluer vers un grand « oui à la vie ! », un « oui à la santé ! », un « oui à l’amour » aussi.


Nos seins, symbole de féminité.

Pour vous et moi, en notre seing, nous portons chacune une histoire génétique, nos expériences, notre vision de la féminité et nos blessures d’enfants et de femmes.


Ce tout confondu qui impacte cette vison de nous-même, déformant notre regard devant le miroir.

Là, peuvent se jouer un cortège de pensées et paroles malveillantes portées à notre encontre.


Puis viennent l’heure des émotions.

Les accueillir ou bien les dissimuler.

Les reconnaître ou bien les rejouer.

Tellement complexe d’exprimer et de s’autoriser parfois.


Nos seins, symbole de maternité.

Car pour vous et moi, en notre seing, nous portons notre histoire maternelle, d’être la fille de…

Cette relation qui est parfois si complexe passant de la fusion à l’éloignement.


«Si nous ne naissons pas née mère et que nous apprenons à le devenir. »

Mettre au monde ses enfants puis les éduquer demande de lever bien des peurs comme celle ne pas être à la hauteur ou de ne pas se sentir assez …

Cela peut nous ramener à la relation vécue avec nos parents et raviver des souvenirs inconfortables qui demandent une attention particulière.


Ce sein, que nous pouvons choisir de donner pour la tétée peut finir déformé par l’allaitement et les pertes et prises de poids parfois brutales.


D’une poitrine refaite à la réduction mammaire, chaque femme porte en elle son « pourquoi »et ses raisons sur ce sujet allant du « simple » complexe au raison plus intime de l’être…

À certaines plaies bien enfouies.

Il n’est point à en juger…


Si la sensibilisation et la prévention sont mises en avant par les examens et les manifestations diverses.

Apprendre de son histoire, développer cette connaissance de soi, choisir de déposer son bagage vont permettre d’alléger certaines blessures et contribuer à préserver sa santé et vitalité.


Quelques mots posés là, avec une pensée particulière pour les femmes de ma lignée et pour ma fille.


Je finirai en apportant mon soutien de manière générale à la femme et à ces femmes qui m’inspirent d’élever ma voix.


Inspirons-nous les unes et les autres.

Prenons notre pouvoir de guérison en main.

Coupons les liens de souffrances qui ont été transmis de génération en génération.


Choisissons la guérison émotionnelle, choisissons d'aimer nos parties lumineuses et plus sombres…

Choisissons de lâcher ce qui a besoin de l’être pour honorer la beauté en nous-même.


La vie est si précieuse ️.

💗Aimons la femme que nous sommes pour mieux aimer notre autre ☯️.

Stéphanie

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout