Rechercher
  • lalibertedetresoi2

L’acceptation

L’acceptation de soi, de la vie… Et les autres…

Si accepter est l’art d’accueillir, de recevoir ce qui est… Offert, proposé…


L’acceptation, c’est dire oui, parce que c’est là !!!

Et pourtant, pas toujours si simple…


Accepter son passé comme son histoire, sa famille, ses expériences, celles qui ont parfois laissées des traces au cœur comme au corps.


Accepter, ne veut pas dire se soumettre ou se résigner…

Accepter est l’action de porter un regard intérieur et d’écouter…


Accepter, c’est une action guidée, orientée « ouverture, libération, guérison ».


Accepter de sortir de certaines habitudes devenues inconfortables pour s’ouvrir au renouveau.

Mettre en doute toutes ses croyances, faire le tri de ses pensées et les recycler.

Accepter que chacun fait comme il peut avec ce qu’il est…

Accepter entièrement son corps, qui fait cette personne que l’on regarde, chaque matin dans le miroir.

Sur quoi évaluer ce critère de beauté ???

Sur quoi nous jugeons d’être grand ou petit, gros ou mince ?

Oui, sur quoi reposent ces codes pré-fabriqués??

Qui a dit ça ?


Accepter, c’est s’ouvrir au changement à commencer par le regard si jugeant que nous posons parfois sur nous-même...

S’accepter là maintenant est une manière de fermer la porte à hier.

De se foutre la paix…

Mince, alors…


S’accepter, c’est déposer son sac à dos en redonnant de la mobilité à ses épaules.

Redresser la tête pour voir plus clair à l’horizon et s’ouvrir à la vie, d’une toute autre manière.

Accepter solennellement de faire grandir cette beauté naturelle qui est un don acquis de naissance.

S’accepter, c’est un engagement posé.

Au fond nous passons bien toute notre vie avec nous-même.

Alors, pourquoi ne pas en faire une œuvre d’art.

Et construire la plus belle des relations.

Accepter et s’accepter, c’est revenir en son centre.

En posant son inspiration pour une seconde d’introspection.

Puis par l’expiration, poser cette action de se prendre à bras le corps pour aller de l’avant.

Accepter de vivre certaines émotions inconfortables, car on a le droit d’avoir souffert, d’être triste ou en colère.

Accepter que nous avons pu avoir besoin de remplir notre intérieur...

Que ce soit la nourriture, la drogue, le tabac, l’alcool, que ces béquilles venaient combler un vide affectif.

Et un jour, comprendre qu’une partie de nous avait besoin d’amour, d’une écoute et d’une attention particulière.

Accepter que nous avons pu nous rejeter, que nous avons pu éprouver du dégoût, que nous avons été injuste avec nous-même.

Accepter d’avoir eu ses comportements un jour.

Accepter au lendemain de poser son regard autrement et de comprendre que certains instincts de panique, de fuite étaient peut-être guidés par les peurs et ces plaies encore ouvertes.


S’accepter d’être juste humain, que nous sommes des êtres émotionnels avant tout...


Accepter ses blessures, choisir de ne plus les ignorées, elles peuvent se transformer en force, en énergie positive, féconde et être sublimées…


Accepter et s’accepter, c’est se donner de l’amour malgré tout.

« Aujourd’hui, je choisis de poser un regard doux et aimant(e) sur moi.

J’accepte de me donner de l’amour et de l’attention.

J’accepte de recevoir tout l’amour que je mérite ».

Accepter est un engagement et libère…

Très belle journée

Stéphanie

www.lalibertedetresoi.fr

3 vues0 commentaire